Dissipation de la magie

De Jeux de rôles - Liste des Sorts - D20
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Universel, Abjuration

Niveau : Barde 3, Druide 3, Mage 3, Paladin 3, Prêtre 3

Composantes : V, G

Incantation : 1 action simple

Portée : Moyenne (20 cases + 2 cases/niveau)

Cible : Voir description

Durée : Instantanée

Jet de sauvegarde : Aucun

Résistance à la magie : Non

Description

Dissipation de la magie permet de mettre un terme prématuré à un sort lancé sur une créature ou un objet, d’annuler temporairement les pouvoirs d’un objet magique, de faire cesser un sort, ou du moins ses effets, au sein d’une zone donnée, ou encore de contrer le sort d’un autre jeteur de sorts. Un sort dissipé s’interrompt comme si sa durée normale arrivait à son terme. Certains sorts ne peuvent pas être contrés par Dissipation de la magie, mais cette précision est systématiquement indiquée dans leur description. Dissipation de la magie peut également dissiper les pouvoirs surnaturels permanents de certaines créatures, sans pour autant ôter à ces dernières l’usage des pouvoirs en question. Enfin, il affecte aussi bien les effets magiques que les sorts proprement dits.

Les effets des sorts dont la durée est instantanée ne peuvent pas être dissipés, pour la simple raison qu’ils ont déjà cessé d’agir avant que Dissipation de la magie n’intervienne. Il est donc impossible d’utiliser ce sort pour réparer les dégâts causés par une Boule de feu ou pour retransformer un camarade pétrifié. Dans ces deux cas, la magie responsable a disparu, ne laissant derrière elle que des chairs calcinées ou une statue de pierre on ne peut plus ordinaire.

Dissipation de la magie peut servir de deux manières différentes : Dissipation ciblée ou Contre-sort.

Dissipation ciblée
Le sort prend directement pour cible une créature, un objet ou un autre sort. Le personnage doit effectuer un test de dissipation contre le sort (ou les sorts affectant la créature ou l’objet choisi). Il se joue de la façon suivante :
  • 1d20 +1 par niveau du jeteur de sorts (maximum +10) contre le dé de difficulté du sort ou de l’effet

ou

  • contre niveau du créateur de l’objet (voir Guide du Maître).

Le jeteur de sorts peut décider de dissiper un effet particulier (« je veux dissiper le sort de Vol ») ou tenter de dissiper une aura (« je veux dissiper l’aura de feu ou l’aura translucide bleue »).

Si le personnage prend pour cible un objet ou une créature qui n’est autre que l’effet d’un sort en activité (par exemple, un monstre appelé par Convocation de monstres), il effectue également un test de dissipation pour mettre un terme au sort qui a fait apparaître l’objet ou la créature. Si l’objet visé est magique, le test de dissipation s’effectue contre le niveau de lanceur de sorts de l’objet. En cas de succès, les propriétés magiques de l’objet sont réprimées pendant 1d4 rounds, après quoi elles retrouvent leur fonctionnement normal. Un objet réprimé de la sorte n’est plus magique jusqu’à la fin de la durée indiquée et les interfaces extra dimensionnelles (comme les sacs sans fond) sont temporairement fermées. Cela étant, les propriétés de base de l’objet restent inchangées : une épée magique réprimée par Dissipation de la magie est toujours une épée (et une épée de maître, de surcroît). Artefacts et dieux ne sont jamais affectés par un tel sort s’il est lancé par un mortel. Le test de dissipation est toujours réussi s’il concerne un sort lancé par le personnage lui-même.

Contresort
Dans ce cas, le résultat n’est pas garantit. Il faut que le mage ait l’initiative et soit prêt à contrer le sort que lancera une cible. Ce choix doit être fait à l’initiative du jeteur de sorts qui incante la Dissipation de la magie. Il faut réussir un test de dissipation pour annuler le sort adverse.